Présentation de la commune

Présentation de la commune

 

Présentation du Plessis-Grammoire

Le Plessis-Grammoire est une commune française, située dans le département du Maine-et-Loire et la région des Pays de la Loire.

Géographie

Située à 10 km au Nord-Est du centre d’Angers, la commune du Plessis-Grammoire couvre 914 hectares.

À cheval sur trois régions géologiques : le bassin parisien, le massif armoricain et la vallée d’Anjou, elle offre un terroir très varié qui explique la diversité des ressources agricoles : arboriculture, maraîchage, céréales, prairies d’élevage…

Située entre 28 et 42 mètres d’altitude, son territoire présente un relief avec des dénivelés peu marqués.

Les lignes de partage des eaux qui découpent le territoire de la commune en trois bassins versants dirigent les eaux vers l’Authion, le Loir et la Sarthe.

La CD116 assure une liaison directe à la rocade Est d’Angers. Le centre de la ville se trouve à moins de 10 minutes d’Angers. Cette commune fait partie d’Angers Loire Métropole.

 

Devise

Ce village comme le dit sa devise « Être ailleurs sans être loin » est, sans en avoir les inconvénients, proche de beaucoup de choses…

  • de la ville (Angers), des entreprises (Zone industrielle du Plessis, de Saint-Sylvain, de Saint-Barthélémy),
  • des commerces (locaux, mais aussi des supermarchés), des spectacles (Parc exposition d’Angers),
  • des grands axes de communications TGV, A10, aéroport de Marcé), tout cela à moins de 15 minutes, tout en conservant sa qualité de vie.

Ainsi la commune se développe depuis quelques années, avec l’arrivée de nouveaux habitants et de nouvelles entreprises.

Histoire de la commune

 

Les origines

Le nom vient du mot « plessis » qui était une protection faite de haies de branchages entrelacées. On peut d’ailleurs voir ce type de haie au fond du parc de la mairie. Grammoire anciennement « Grammoyre » vient de grammairien. En 1109 en effet, le comte d’Anjou Foulques Réchin donne les terres du Plessis au Chapitre de la cathédrale d’Angers et en particulier au chanoine  en charge de la grammaire . On peut donc traduire Le Plessis-Grammoire par le « Plessis du grammairien ».

Avant la Révolution de 1789, existaient sur le territoire deux paroisses : Le Plessis au Grammoyre et Foudon. Elles constituaient alors des entités administratives indépendantes l’une de l’autre, avec leur propre bourg et leur église. À la Révolution, elles fusionnèrent en une seule commune. Commune nouvelle avant l’heure. De ce passé,   subsiste toujours un assez grand nombre de maisons anciennes groupées au voisinage de chacune des églises St Jacques sur Foudon et St Etienne sur le Plessis Grammoire.

Les bourgs

De ce passé découle la configuration présente de l’agglomération.

Elle comporte deux centres anciens, Plessis et Foudon, distants d’un kilomètre. Entre les deux à l’origine un habitat dispersé, échelonné très irrégulièrement le long de la RD113, laissant par endroits la place à des zones à vocation agricole. Mais l’urbanisation de ces dernières années et en particulier la création du quartier d’Acérola a réuni les deux anciens bourgs.

Les anciens bourgs ont gardé leur plan d’autrefois : rues étroites, maisons anciennes, manque d’alignement des façades, ce qui n’est pas sans leur donner un certain charme, mais les rend peu adaptés à la circulation automobile. Les deux bourgs sont construits autour des anciennes mottes féodales. Foudon, cependant, se présentait sous la forme d’un « village-rue » construit sur la route menant à Andard, le Plessis se déployant autour de la place du Mail avec un plan groupé qui découle vraisemblablement de son origine de lieu fortifié, puisque telle est la définition du mot plessis.On trouve encore trace de la vie de village de Foudon avec l’ancienne maison du sabotier rue St Jacques. 

 

 

Démographie

Le Plessis-Grammoire   : évolution démographique entre 1962 et 2014
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2009 2014

770

780 1157 1545 1718 2013 2146 2274 2350

source : http://www.insee.fr/fr/ffc/docs_ffc/psdc.htm (Population sans doubles comptes).

La population, au dernier recensement de 2014, s’établissait officiellement à 2 350 habitants contre 2 013 en 1999. Elle a pratiquement doublé depuis 30 ans : elle comptait moins de 1600 hatitants avant 1982.

C’est une population jeune : les moins de 20 ans constituent 30% des Plessiais et les moins de 40 ans, 60%. L’école communale quant à elle, scolarise plus de 300 enfants. Le nombre d’actifs se situe autour de 957 personnes :

  • près de 700 migrent chaque jour vers l’agglomération angevine.
  • les emplois sur place sont de l’ordre de 200. Le chômage concerne 68 personnes soit 6.6% du nombre d’actifs.

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer